Le lipizzan possède des aptitudes exceptionnelles en dressage; les écuyers de l'Ecole Espagnole de Vienne nous font admirer le travail de haute école et les airs relevés.

 

 

Le Passage : est un trot écourté, très rassemblé,très élevé et très cadencé. Il est caractérisé par un engagement prononcé des hanches et une flexion plus accentuée des genoux et des jarrets, ainsi que par l'élégance et l'élasticité du mouvement. Chaque bipède diagonal s'élève et se repose alternativement avec une cadence bien régulière et un temps de suspension augmenté.

 

 Le Piaffer : est un mouvement diagonal extrêmement rassemblé, cadencé et élevé donnant l'impression d'un trot sur place. Le dos du cheval est souple et vibrant. La croupe s'abaisse légèrement, les hanches et les jarrets actifs et bien engagés donnent aux épaules et à toute l'avant-main une très grande légèreté,liberté et mobilité des mouvements. Chaque bipède diagonal se lève et se repose alternativement avec la même cadence et un temps de suspension légèrement augmenté.

l

 

 

 

Les airs relevés

 

 Ils ont une origine militaire, à l'époque des cours royales la cavalerie jouait un role important dans les combats, et les cavaliers se servaient des sauts d'école comme armes de combats.

Les sauts d'école partent du piaffé, le poids se reportant sur les postérieurs fléchis,permet aux antérieurs de se lever.

 

La levade ou pesade : sur place, le cheval élève son avant main, antérieurs repliés, ployé dans ses hanches.

 

La courbette : consiste en plusieurs bonds successifs en position de levade, sans revenir au sol avec l'avant main. Le cheval bondit par détentes successives des jarrets.

 

La croupade : est un mouvement sur place avec avant main et arrière main. Il s'agit d'un saut unique au cours duquel le cheval ramène les postérieurs sous le ventre.

 

 

la ballotade est une variante de la croupade : le cheval tient ses postérieurs de telle sorte qu'on voie les fers, comme s'il voulait ruer.

 

La cabriole : est un saut sur place avec l'arrière main et l'avant main, au cours duquel le cheval rue des postérieurs.

 

Le mézair : c'est une levade avec gain de terrain, à chaque fois que le cheval se relève ou s'abaisse.

 

 

  ASSOCIATION FRANCAISE DU LIPIZZAN